Quels sont les critères d’une voiture épave ?

Quels sont les critères d'une voiture épave

Dernière option, le véhicule est déclaré gravement endommagé par l’expert, les dégâts subis pouvant remettre en cause la sécurité. Ce qui est le cas lorsqu’il y a un dysfonctionnement des éléments de sécurité comme les ceintures et les airbags ou quand il y a une importante déformation de la carrosserie, des liaisons au sol ou de la direction. C’est la procédure VGE (véhicule gravement endommagé) qui s’applique dans cette situation.

La reprise d’une voiture destinée à la casse peut être une solution intermédiaire notamment pour récupérer un peu d’argent, à voir en fonction de l’état et des caractéristiques du modèle de la voiture. Rappelons que le centre VHU ne peut vous rémunérer pour la mise à la casse de l’auto. La liste des casses agrées est disponible en préfecture ou sur le site de l’ANTS. Dès lors que votre véhicule est considéré comme épave, vous n’aurez d’autres choix que de le confier à un centre VHU agréé, autrement dit une casse auto.

Faut-il confier une voiture épave à un centre VHU ?

Si l’expert est mandaté à votre assurance, votre assurance vous proposera une offre de rachat et la “vente” au centre VHU sera invisible pour vous. Parfois, l’expert peut déclarer le véhicule « réparable sous réserve de démontage ». Dans ce cas, si le propriétaire décide de faire effectuer la remise en état, la prise en charge par l’assureur se limite au montant de la valeur à dire de l’expert et tout dépassement reste à sa charge.

  • Toutefois, ce n’est pas parce qu’elle ne fonctionne pas bien qu’elle sera systématiquement prise pour une épave.
  • Après la mise en épave, l’assurance auto propose au propriétaire une indemnisation financière fixée sur la valeur du véhicule, en tenant compte de l’Argus.
  • Le mien est également VEI et je n’arrive pas à comprendre si j’ai le droit à la prime de conversion ou non .
  • La valeur sur laquelle se base l’expert pour classer le véhicule en VEI est la «valeur de remplacement à dire d’expert» .

Quels sont les documents nécessaires pour l’enlèvement d’une épave ?

Vous avez également la possibilité de conserver le véhicule pour le réparer vous-même ou le vendre. Dans ce cas, l’indemnisation correspond au montant spécifié dans la VRADE duquel est déduite la valeur vénale du véhicule.

Si vous renoncez aux conditions d’indemnisation, vous devrez gérer vous-même l’enlèvement de votre VHU. Peu importe l’emplacement de la carcasse, nos centres agréés pourront vous assister.

Comment savoir si la voiture est épave ?

Ma voiture risque d’être déclarée épave, pourrait-je la ramener chez moi pour récupérer des pièces comme les phares la batterie et autres petites pièces qui son intact ? La voiture n’est pas réparable étant donné son état (brûlée, immergée jusqu’au tableau de bord, défauts techniques irréversibles…).

Un récépissé de prise en charge sera ensuite remis au propriétaire du véhicule. Lorsque votre véhicule a atteint sa limite d’utilisation, vous devez le faire recycler dans un centre VHU (Véhicules Hors d’Usage) agréé. Certaines démarches seront donc à effectuer pour que le véhicule puisse être détruit. Un certificat de situation administrative (certificat non-gage du véhicule pour destruction) datant de moins de 15 jours.

Il peut s’agir, notamment, du préjudice résultant de l’immobilisation de votre véhicule (frais de location d’un véhicule de remplacement), des frais d’expertise, des frais de procédure, etc. Vous devrez saisir le juge de proximité si votre demande est inférieure à €, le tribunal d’instance pour un montant compris entre et €, ou le tribunal de grande instance au-delà de €, en prenant un avocat.

Quelles sont les obligations de l’assureur ?

Dans ces 2 cas, l’assureur doit proposer une offre de rachat epave dans les 15 jours suivant la remise du rapport d’expertise. La voiture qui a subi un accident grave doit être expertisée avant réparation ou remise en circulation.

L’assureur vous proposera une indemnisation avec reprise du véhicule. Avoir sa voiture déclarée comme épave par son assurance auto, en plus d’avoir été victime d’un accident ou d’un autre type de sinistre, peut s’avérer être doublement démoralisant. En effet, outre les éventuelles atteintes physiques et/ou morales causées par ce type d’évènement, il faudra également régler le cas de ce véhicule qui est hors-service. Deuxième option, l’expert estime que le coût des réparations excède la valeur de la voiture ou que celle-ci est techniquement irréparable. La procédure VEI (véhicule économiquement irréparable) est alors appliquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *